10 réussites qui illustrent le pouvoir de la participation numérique

Le succès prend des formes souvent inattendues pour les municipalités qui se dotent d’une stratégie numérique de consultation. Certaines ont vu leur collectivité se rallier autour d’objectifs environnementaux. D’autres ont vu leur site jouer le rôle de pont entre les citoyens et les services durant la pandémie. Dans certains cas, la participation numérique a facilité les communications sur des sujets épineux, comme le budget. Réparties sur plusieurs continents, les réussites qui suivent ont une chose en commun : dans chaque cas, on a fait de la participation numérique une priorité.

1. Implication des résidents dans le processus budgétaire

Quand le gouvernement de la Nouvelle-Zélande a ordonné à ses citoyens de rester à la maison pour empêcher la propagation de la COVID-19, la ville de Wellington était à préparer son nouveau budget. Les assemblées prévues pour en discuter n’ont donc pas eu lieu. La ville s’est tournée vers son site de consultation, Let’s Talk Wellington*, pour donner à la population une vue d’ensemble du budget annuel et l’aider à comprendre ses différents éléments.
Wellington a voulu donner à ses résidents une expérience directe de la budgétisation : elle les a invités à utiliser le simulateur budgétaire Balancing Act. Ils ont donc pu constater eux-mêmes la difficulté de répondre à la demande de services en maintenant l’équilibre budgétaire. Environ 700 personnes ont utilisé le simulateur. Après avoir écouté les résidents et recueilli auprès d’eux des données précieuses, le conseil municipal a voté un budget annuel prévoyant une augmentation des impôts fonciers — une augmentation qui a eu l’appui d’une bonne partie de la population.

2. Dialogue souple autour des enjeux de santé

Parfois, une plateforme de consultation numérique peut faire la lumière sur les problèmes qui existent dans la prestation des soins de santé. En Australie, le Hunter New England and Central Coast Primary Health Network régit les rapports entre une gamme d’intervenants, dont les utilisateurs, les hôpitaux et différents fournisseurs. L’organisme a créé Peoplebank*, un site où discuter des améliorations à apporter aux soins primaires dans la région.
Plus de 820 personnes sont inscrites sur Peoplebank, notamment des membres de populations difficiles à joindre. Les participants sont répartis comme suit : 35 % ont entre 45 et 54 ans; 25 %, entre 55 et 65 ans et 9 %, plus de 65 ans.

3. Tenir bon malgré l’incertitude économique

En Australie, le conseil municipal d’Inner West a commencé à utiliser EngagementHQ en 2009. C’est à ce moment-là qu’il a lancé le site de consultation Your Say, Inner West*. Au fil du temps, le site est devenu une sorte de chronique de la participation citoyenne : plus de 580 projets y sont répertoriés. Quand la pandémie de la COVID-19 a ébranlé l’économie et le quotidien des résidents, les services de bibliothèque et d’histoire d’Inner West ont créé des archives rassemblant histoires, anecdotes, créations artistiques et photos des citoyens. En quatre semaines, ils ont reçu 193 témoignages de la vie locale à travers l’outil Histoires.

« Ce très beau projet de participation citoyenne a renforcé la cohésion durant une période difficile, a expliqué Annie Coulthard, agente principale de la participation citoyenne. Et la population profitera pour toujours de ce qui en a résulté. »

En Colombie-Britannique, quand la pandémie a forcé les écoles à fermer, le gouvernement provincial a demandé aux conseils scolaires d’offrir des services de garde aux enfants des travailleurs essentiels. Le conseil scolaire de Maple Ridge – Pitt Meadows (SD42) a utilisé son site de consultation — Let’s Talk SD42* — pour sonder les besoins et formuler un plan d’action. En cinq jours seulement, 1 200 familles se sont fait entendre. Le conseil a été en mesure d’évaluer rapidement les données recueillies et les ressources à sa disposition, puis de joindre les familles qui avaient besoin de services de garde.

4. À l’écoute de la jeunesse

En Australie, Blue Mountains a dépassé les attentes en matière de participation citoyenne quand elle a décidé d’écouter ce que les enfants avaient à dire et de leur créer une section juste pour eux sur son site de participation (Blue Mountains Have Your Say*).
L’idée de consulter les enfants est venue avec le projet d’implantation de microbibliothèques pour la jeunesse. La ville a utilisé des cartes et des sondages, et a aussi créé un fil d’actualité, un remue-méninges et un forum dans EngagementHQ.

« Les enfants ont proposé plein d’idées et de dessins. Ce qu’ils nous ont dit va guider le choix des emplacements pour les microbibliothèques », a expliqué Mikaela Sherlock, agente de communication à la ville.

Blue Mountain a aussi utilisé l’outil d’allocation budgétaire — rebaptisée d’un nom amusant pour l’occasion — et a invité les enfants à s’en servir (avec les autres membres de la collectivité) pour éclairer les décisions concernant leurs parcs favoris. Le premier projet relatif aux parcs a suscité plus de 600 réponses.

5. Ensemble contre les changements climatiques

Our Wollongong*, le site de consultation de Wollongong, a invité les résidents et les entreprises locales à suggérer des façons pour la ville d’atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé : devenir carboneutre d’ici 2050.
Au moyen d’autocollants virtuels, ils ont fait part de leurs idées et commenté celles des autres. Les participants ont fait 426 entrées distinctes sur le site, dont plus d’une centaine d’idées.

« Les réponses ont indiqué qu’il y avait un consensus parmi la collectivité quant à l’orientation que devait prendre la Ville. Des gens nous ont depuis écrit pour nous remercier de leur avoir permis de s’exprimer sur ce sujet », a dit une des personnes responsables de la participation citoyenne à Wollongong.

6. La conception d’une stratégie de gestion des déchets

Quatre villes canadiennes ont utilisé leur site de consultation pour évaluer et améliorer leur plan de gestion des déchets. La ville de Dufferin* a sondé ses résidents sur l’utilisation des bacs verts et les améliorations à apporter à cette collecte. St. John’s* a consulté sa population sur l’automatisation de la collecte des ordures ménagères. La consultation a permis de répondre aux questions sur la mise en œuvre et a aussi fourni des données éclairantes sur la taille des bacs et les pratiques de recyclage. À Kingston*, on a utilisé le site pour déterminer comment réduire la quantité de déchets envoyés à la décharge.

7. De vrais échanges

Quand la municipalité de Cheshire West et Chester a lancé son site de consultation, Participate Now*, elle a été agréablement surprise par la qualité des échanges sur la plateforme.
Le tableau d’idées a connu un succès retentissant. Lancé dans le but d’aider à trouver des solutions à des problèmes locaux, il a suscité l’enthousiasme des participants qui se sont mis à discuter avec sérieux. Les résidents ont fait preuve d’une grande originalité dans leur utilisation de l’outil, ajoutant des images et des liens pour nourrir le remue-méninges.

« Les gens rebondissaient sur les idées offertes par les autres, ils se sont mis à engager la conversation et ont vraiment énergisé le débat », a dit Anna Miller, chef de la recherche à Cheshire West et Chester.

8. Penser collectivement les transports

À peine une année après son lancement, le site de consultation de Sammamish (Connect Sammamish*) avait déjà enregistré 22 000 visites. Il comptait plus de 400 utilisateurs inscrits, 536 intervenants et 3 000 participants informés. Devant cet enthousiasme, les fonctionnaires municipaux ont compris qu’ils tenaient la solution pour discuter des grandes questions de l’heure dans leur collectivité en croissance : la circulation, la mobilité et l’infrastructure routière.
La ville utilise le site pour échanger avec les résidents sur son plan de transport et une étude d’amélioration du corridor de transport. Elle y publie aussi les mises à jour sur les chantiers routiers. Son plan directeur est éclairé par les résultats d’un sondage statistiquement valable qu’elle a mené. Quant à l’étude sur le corridor, les phases du projet tiennent compte des résultats des divers sondages réalisés et des épingles déposées par les résidents sur une carte. Une fois bouclée la boucle, les réussites comme celles de Sammamish deviennent un tremplin pour d’autres projets, car la confiance des résidents se trouve renforcée chaque fois.
Pour Rori Kirkpatrick, coordonnateur des transports pour la Ville de Sammamish,

« il y a de nets avantages à publier toutes les mises à jour au même endroit ».

9. Plus qu’un sondage ordinaire

Quand la ville de Coventry a consulté le public (Let’s Talk Coventry*) sur la question du logement, elle a vu son taux de participation quintupler. Le site de la ville couvre une gamme de projets et de thèmes. Il sert aussi de portail pour une variété de discussions. Les résidents repartent rarement sans avoir participé à plus d’un projet sur le site et plusieurs y témoignent de leur vécu à Coventry. C’est l’avantage du numérique : les organisations ne sont pas limitées aux sondages traditionnels quand elles utilisent EngagementHQ pour informer et consulter la population.

10. Répondre aux besoins d’aujourd’hui sans sacrifier l’efficacité

La Ville de Wingecarribee Shire est un autre exemple de réussite attribuable à la vision de fonctionnaires conscients de l’évolution des pratiques de consultation du public.

« Nous savions que les assemblées publiques ne répondaient pas aux besoins de tout un pan de la population, en particulier les gens manquant de temps, a expliqué Charmaine Cooper, coordonnatrice de la participation citoyenne. Ce projet nous a permis de prendre du recul et de chercher de meilleures façons d’impliquer la population. »

Sur le site de consultation de Wingecarribee Shire (Your Say Wingecarribee*), l’outil Lieux est particulièrement populaire.

« Nous l’avons utilisé pour signaler les commerces s’étant engagés à éliminer le plastique, a dit Mme Cooper. Nous avons invité les gens à épingler sur la carte les endroits où ils magasinaient qui étaient proactifs, ce qui nous a donné une bonne vue d’ensemble des pratiques de la communauté d’affaires. »

Des réussites et une participation durables

Ces exemples illustrent bien comment le fait d’inclure plus de gens dans la discussion améliore l’information dont on dispose pour prendre des décisions. Les municipalités et gouvernements qui investissent dans la consultation en ligne font bien plus que renforcer les liens de confiance avec leurs citoyens : ils investissent dans leur avenir. Votre organisation est-elle prête à récrire ses pratiques de consultation?

More Content You Might Like