Aide-mémoire pour l’accessibilité de vos consultations

Remarque : Ci-dessous, les astérisques (*) signalent des ressources qui ne sont disponibles qu’en anglais pour l’instant.

Pour que tous les membres de la collectivité soient en mesure de participer, il faut que vos activités de consultation soient accessibles. Pourtant, l’accessibilité est un aspect souvent négligé.

Que vous vous spécialisiez dans la participation citoyenne, les communications ou la gestion de projets, vous savez que les considérations d’accessibilité influent sur le déroulement de vos consultations et la capacité de votre équipe à offrir des chances égales à tous les membres de la collectivité.

Voici quelques conseils pour rendre la participation accessible à longueur d’année.

Pas de mots compliqués

Au Québec, environ 49 % de la population a des difficultés à lire ou est analphabète. En utilisant un langage simple, vous améliorez les chances que l’on comprenne les idées présentées. Voici quelques caractéristiques des textes écrits dans un style clair et simple :

  • Privilégier la voix active (« Le chien m’a mordu ») au lieu de la voix passive (« J’ai été mordu par le chien »).
  • Éliminer le remplissage (les expressions comme « je pense que » ou « assurez-vous de bien »).
  • Écrire les appellations au long plutôt que d’utiliser des abréviations — au moins la première fois.
  • Donner des exemples ou utiliser des analogies pour faciliter la compréhension des idées complexes.
  • Éviter le jargon ou les termes propres à certaines populations — ou alors les expliquer. On peut utiliser un logiciel comme Antidote (sous le volet style) pour évaluer la lisibilité d’un document. 

Les sous-titres, plus qu’une parure

Vous publiez une vidéo expliquant le plan directeur de votre ville pour les 10 prochaines années? N’oubliez pas de la sous-titrer — d’offrir une transcription de ce qui est dit avec les explications nécessaires.

Vous pouvez au choix utiliser YouTubeVimeo ou Wistia* pour intégrer des vidéos à EngagementHQ. Toutes ces plateformes offrent des conseils pour rendre les renseignements clés de vos vidéos accessibles à un large auditoire.

Des couleurs qui comptent

Les personnes qui ont une mauvaise vision ou qui ne peuvent pas distinguer certaines couleurs pourront quand même interagir avec votre contenu si vous choisissez les couleurs dans une optique d’accessibilité. Voici quelques conseils liés aux couleurs qui amélioreront l’accessibilité de votre site :

Avoir un bon contraste. Selon la norme minimale d’accessibilité (AA) du Consortium World Wide Web*, le contraste entre la couleur de fond et celle du texte devrait respecter un ratio d’au moins 4,5:1. On peut utiliser un outil comme Contrast Finder ou Colorsafe* au moment de créer des boutons, des cartes ou d’autres éléments de navigation pour vérifier que les couleurs contrastent bien. 

Documenter et faire connaître votre palette. L’organisation qui se dote d’une palette de couleurs accessible devrait aussi veiller à ce que son personnel puisse y référer. De cette façon, elle réduira la confusion et assurera que l’accessibilité demeure une priorité. Notre site contient d’autres conseils sur le choix d’une bonne palette de couleurs.

Des PDF parfaits

Aux quatre coins du monde, des gouvernements utilisent des PDF pour appuyer la planification — c’est l’un des formats de documents les plus courants. Vos documents numériques, y compris vos PDF, doivent respecter les principes énoncés ci-dessus : être faciles à lire et, lorsqu’ils contiennent des images, proposer un texte de substitution. Dans un souci d’accessibilité, veillez aussi à :

  • Indiquer la structure d’un document et signaler ses éléments non textuels au moyen de balises insérées dans le fichier PDF;
  • Indiquer la langue de votre document dans le fichier PDF;
  • Utiliser une police de caractère qui permet l’extraction du texte;
  • Définir des autorisations qui permettent l’utilisation d’un lecteur d’écran pour lire le contenu du PDF;
  • Insérer des aides à la navigation dans les longs documents (6 pages ou plus).

La documentation technique sur la norme WCAG 2.0* qui traite des PDF n’est pas encore traduite, mais on trouve des conseils en la matière sur le site d’Adobe.

Des images impeccables

Les images peuvent jouer tantôt un rôle fonctionnel, tantôt véhiculer de l’information*. Pour un site à l’accessibilité impeccable, on inclura du texte de substitution pour les éléments visuels sur une page, notamment les photographies et les logos. Voici quelques conseils additionnels pour l’accessibilité des images : 

À faire

  • Rédiger un texte précis, qui joue un rôle équivalent et fournit une information comparable à l’élément visuel remplacé;
  • Rester bref;
  • Dans un article, utiliser une légende au lieu de l’attribut ALT pour les photos.

À éviter

  • Inclure du texte sous forme d’image, à moins qu’il s’agisse d’un logo;
  • Reproduire le texte d’une légende dans l’attribut ALT (il faut plutôt le laisser vide);
  • Fournir du texte de substitution pour les éléments de la page qui sont purement décoratifs;
  • Dédoubler du contenu ou fournir la même information sous forme textuelle dans le contexte de l’image.
  • Utiliser les expressions « image de » ou « graphique de » pour décrire une image.

Il est important, pour le succès de votre collectivité, que toutes les parties prenantes puissent être entendues. Vous vous demandez quoi faire d’autre pour rendre la participation plus accessible? N’hésitez pas à nous demander des conseils.

More Content You Might Like

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]