Repenser la mobilité urbaine par l’intermédiaire d’une mobilisation équitable de la communauté

La mobilité urbaine est un facteur clé du changement climatique. Elle est également essentielle à la vie urbaine malgré l’inaccessibilité et les inégalités croissantes des villes urbaines contemporaines. *modifier légèrement à la traduction*

Pourquoi repenser la mobilité urbaine ? Dans mon dernier dossier (disponible en anglais seulement), réalisé en collaboration avec Shauna Brail, spécialiste canadienne des questions urbaines et géographe économique, cette question cruciale est posée à travers le prisme de la crise climatique et de l’appel croissant à l’inclusivité dans nos villes du XXIe siècle. L’année 2020, comme le souligne Mme Brail, a été désignée par les Nations unies comme «le tournant climatique». C’est-à-dire «le moment où, si les émissions de carbone continuaient à augmenter, le changement de climat deviendrait permanent et largement destructeur». Cette augmentation continue serait dangereuse. Non seulement à cause de conséquences existentielles, mais parce que certains groupes de la société sont rendus vulnérables à l’instabilité climatique; une vulnérabilité qui a été redoublée par la pandémie de coronavirus.

Selon Mme Brail, c’est en cartographiant à nouveau cette intersection que l’on peut faire la plus grande différence. En effet, le transport est l’un des principaux facteurs d’émission de gaz à effet de serre et les villes sont une source importante du problème puisqu’elles sont responsables de 70 % des émissions mondiales de CO2. De plus, les impacts de la COVID-19 sur les centres urbains densément peuplés ont redoublé les inégalités des villes en amplifiant le phénomène des sans-abri, le surpeuplement des logements, le sous-emploi et l’insécurité alimentaire.

MOBILITÉ URBAINE : UNE FEUILLE DE ROUTE POUR UN CHANGEMENT RADICAL

Alors que Brail avait précédemment identifié des approches urbaines caractérisant les réponses municipales à la reconstruction et à la mobilisation des communautés au-delà de la pandémie de coronavirus, elle fournit ici une feuille de route pour un changement radical. Cette démarche est sous-tendue par la reconnaissance de «l’équité en matière de transport», où le manque d’accès à une mobilité fiable, abordable et accessible peut avoir des répercussions sur «les faibles revenus, les disparités en matière de santé et l’isolement social».

De la priorité accordée au vélo et à la piétonnisation, à l’expansion des réseaux de transport en commun et au transport à la demande, des changements s’opèrent pour s’éloigner de la forme urbaine autocentrée. Des changements fondamentaux à l’urbanisme font une place à l’automobile privée et à la prolifération de la propriété, où «l’urbanisation et la forme urbaine autocentrée se renforcent mutuellement». Elle réinitialise les coûts élevés et les inégalités qui résultent des exigences de la «forme construite dépendante de la voiture» à l’accent actuel sur l’interrelation entre la forme urbaine et la mobilité, comme, par exemple,«la ville 15 minutes».

L’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE EST LA CLÉ DE L’INCLUSION DANS LA MOBILITÉ URBAINE

Fournir un accès équitable aux options de transport, en particulier pour les communautés vulnérables, est un rôle important des décideurs politiques et des organisations gouvernementales dans la création et le maintien de l’intégration des villes. Ainsi, Brail montre que la mobilisation du public est essentielle. Tout comme la participation du public joue un rôle accru dans les appels à l’action en faveur du climat (inscrits dans les principales déclarations internationales depuis 1992 et renforcés dans le rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de 2018 sur les conséquences du réchauffement climatique supérieur à 1,5 °C), elle est un élément essentiel des villes inclusives. Le rôle de plus en plus important de la mobilisation des communautés et de la consultation publique dans la décarbonisation des environnements bâtis ne fournit pas seulement une feuille de route pour sortir de la pandémie actuelle, mais il pourrait tout simplement tenir la promesse d’un avenir urbain véritablement durable et équitable, notamment en mettant en évidence l’intersection du climat et de la course, par exemple.

LES POSSIBILITÉS DE MOBILITÉ URBAINE INCLUSIVE

Il existe une série de possibilités permettant de tenir la promesse d’un avenir urbain inclusif – et durable :

  • des options de mobilité adéquates et abordables et les efforts de création de lieux qui jouent un rôle crucial pour servir les communautés racialisées, marginalisées et à faible revenu
  • des réseaux de mobilité du XXIe siècle et leur intégration dans notre vie quotidienne
  • des possibilités d’activer les infrastructures de transport public (de concert avec des technologies innovantes) pour développer des villes inclusives
  • Une augmentation de la tendance mondiale à la mobilisation des communautés et à la consultation publique dans les appels à l’action en faveur du climat.

La crise climatique est un problème très difficile pour les gouvernements du monde entier et elle a inspiré aux municipalités et aux gouvernements locaux des mesures efficaces. Pourtant, en accordant la priorité aux gens, à un leadership politique fort et à l’innovation, le défi, quoique grand, n’est pas insurmontable.

Téléchargez le livret électronique (en anglais seulement) pour en apprendre davantage. Lire nos autres dossiers de recherche:

Published Date: 9 Décembre 2020 Last modified on février 18, 2021

EngagementHQ Logo Gray Mobilisation de votre communauté DEMANDER UNE DÉMO