Sept raisons de continuer à interagir en ligne avec votre communauté

Jonathan Bradley, basé au Royaume-Uni, explique pourquoi, dans le contexte de la crise actuelle, il est important que les conseils locaux et autres organismes publics continuent de communiquer en ligne avec leur communauté.

1. VOUS ÊTES LA VOIX DE LA RAISON. LES GENS ONT BESOIN D’UN ENDROIT OÙ ILS PEUVENT SE PARLER EN TOUTE SÉCURITÉ.

Selon des organisations comme MIND et le NHS, pour les personnes qui restent chez elles, il peut sembler plus difficile que d’habitude de prendre soin de leur santé mentale et de leur bien-être (et cela inclut la majorité d’entre nous). Garder le contact par voie numérique est une façon de faire face à la situation, mais tout le monde ne veut pas le faire publiquement sur des sites comme Facebook et Twitter.  De plus, tout le monde n’a pas de la famille et des amis qu’il peuvent contacter. Ou alors, ils ne le souhaitent pas ! Créer des forums en ligne sécuritaire pour parler de la façon dont faire face à COVID-19, ou simplement pour essayer de s’en sortir au quotidien, est une chose importante que les organisations peuvent faire. Un avantage supplémentaire est que les personnes qui participent à ces forums sont également susceptibles de s’adresser à des services d’intervention locaux de confiance auxquels elles ont eu recours.

2. VOUS ÊTES LE GARDIEN DE LA VÉRITÉ. LES GENS ONT BESOIN D’UN ENDROIT OÙ ILS PEUVENT VOUS POSER UNE QUESTION ET SAVOIR QUE LA RÉPONSE EST CRÉDIBLE.

De nombreuses personnes et organisations, comme l’association britannique indépendante de vérification des faits, Full Fact, sont très préoccupées par le fait qu’il existe de nombreuses informations sur le nouveau coronavirus, mais que toutes ne sont pas exactes.  Il est important que les gens puissent trouver un endroit en ligne où ils peuvent poser des questions et recevoir des réponses de sources crédibles sur les rumeurs qu’ils ont entendues et où ils peuvent trouver des informations fiables.  L’outil de questions-réponses en ligne, hébergé par les autorités locales et/ou des partenaires de confiance, peut jouer un rôle essentiel dans cette vérification des faits. 

« Ces informations fausses ou trompeuses peuvent se présenter sous de nombreuses formes : des messages viraux sur les médias sociaux, aux commentaires de personnalités publiques, en passant par les déclarations imprimées ou diffusées par les journalistes. Il est essentiel que chacun reçoive des informations claires et factuelles sur COVID-19. Les mauvaises informations ruinent des vies. Dans de telles situations, elle peut provoquer des craintes inutiles et, surtout, amener les gens à ignorer des conseils importants sur les symptômes ou la manière d’éviter l’infection ». Full Fact (26 mars 2020, traduction libre)

« L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu’il y a une “infodémie » de désinformation sur le coronavirus qui se répand rapidement dans le monde. Nous avons tous vu des exemples de ce type de contenu partagé dans nos réseaux d’amis et de famille sur les médias sociaux et par le biais d’applications de messagerie. Par exemple, on prétend que boire de l’eau chaude toutes les 15 minutes peut vous empêcher d’attraper le virus, ou que prendre des comprimés d’ibuprofène accélère la progression de la maladie ».    Wired  (30 mars 2020, traduction libre)

Man using laptop

3. IL EST BON POUR LES GENS DE PARTAGER DES HISTOIRES DÈS MAINTENANT ET VOUS POUVEZ ÊTRE UN LIEU SÛR POUR PARTAGER DES EXPÉRIENCES.

Raconter des histoires sur nos expériences personnelles d’adaptation à COVID-19 pourrait être un moyen important de faire face à la crise actuelle.  Les récits peuvent être utiles car :

  • Il rappelle aux gens la résilience de l’esprit humain dans les situations difficiles
  • Écouter les histoires des gens sur la façon dont ils ont géré la crise, la perte d’un être cher et les récits de communautés qui se sont réunies peut être une expérience enrichissante pour tous
  • Entendre les expériences des autres peut également nous aider à améliorer nos capacités de résolution ds problèmes et à mieux nous préparer à faire face aux leurs

Dans le climat actuel, pour plusieurs, les médias sociaux ne sont peut-être pas le meilleur endroit pour partager ses histoires. En invitant les populations locales à partager leurs histoires, dans un environnement sûr, les autorités locales pourraient offrir un espace d’espoir. Elles pourraient aider les gens à tirer des leçons de l’expérience des autres et à aider les gens à mieux apprécier leur propre situation.  

« Dans un monde idéal, les expériences bouleversantes sont transformées en histoires qui sont partagées avec d’autres. Ce processus nous aide à comprendre les événements et, en même temps, alerte nos amis sur notre état émotionnel et psychologique. Ces récits nous aident en fin de compte à maintenir une vie sociale et émotionnelle stable ».  Telling Stories: The Health Benefits of Narrative, Johns Hopkins University Press 2000 (traduction libre)

4. LES MÉDIAS SOCIAUX SONT ENCORE PLUS EFFRAYANTS QUE LA NORMALE. VOUS POUVEZ CRÉER UN HAVRE DE PAIX POUR QUE LES GENS PUISSENT SE PARLER.

COVID-19 suscite beaucoup de peur dans les communautés locales et les messages véhiculés dans médias sociaux et dans les médias grand public, où la tentation de sensationnaliser certaines histoires est grande, n’aident pas.  

« Il est clair que le Coronavirus est une crise qui n’arrive qu’une fois par génération. Le niveau de panique est bien supérieur à la pénétration réelle du virus dans la population. Les gens ont regardé la Chine, l’Italie et l’Europe et ont eu une vision effrayante de la perturbation et de la tristesse qui s’annoncent ». Coronavirus (COVID-19) Tracker, A first look at the impact of Coronavirus on the UK population(16 mars 2020, traduction libre)

Les autorités locales et leurs partenaires peuvent utiliser les plateformes d’engagement en ligne pour créer des lieux où les gens pourront s’éloigner de la nature alarmiste des médias sociaux et, à la place, partager des histoires sur la façon dont leur communauté fait face, obtenir des réponses à leurs questions de sources fiables (par exemple, le Conseil), partager des idées pour améliorer la situation et parler entre eux de ce qu’ils font dans leur quartier pendant la crise.

People biking and holding hands

5. IL Y A BEAUCOUP DE BONNES CHOSES QUI SE PASSENT CHEZ VOUS. VOUS POUVEZ EN DRESSER LA CARTE ET LES PARTAGER.

De nombreuses collectivités locales ont réagi à la crise du coronavirus en créant des groupes locaux pour aller chercher et porter les personnes qui sont en danger et qui ne peuvent pas se rendre dans les magasins ou aller chercher leurs médicaments. Dans mon propre village, je fais partie d’un groupe WhatsApp d’environ 70 personnes qui s’assurent que tous les villageois sont pris en charge. Nous avons divisé le village en petits quartiers et pris en charge un petit nombre de personnes vulnérables. Les entreprises locales fournissent des colis alimentaires et organisent les livraisons. Nous pouvons même nous faire livrer du vin et de la bière ! 

« Une femme a conçu une carte postale destinée à aider les gens à s’occuper de leurs voisins s’ils s’isolent. Le modèle d’impression à domicile est diffusé sur les médias sociaux et les personnes dans le besoin peuvent demander des courses, des fournitures urgentes ou « un coup de fil amical ». Becky Wass, de Falmouth, en Cornouailles, a déclaré que l’idée lui est venue alors qu’elle et son mari discutaient des moyens d’aider. « Parce que la peur s’est répandue si rapidement, il est vraiment important d’essayer de répandre la gentillesse », a-t-elle déclarée.” BBC News (15 mars 2020, traduction libre)

Toutes ces bonnes choses se perdront, les bonnes idées ne seront pas partagées, et tout l’espoir qu’elles suscitent se dissipera si personne n’intervient pour s’assurer qu’elles sont enregistrées, placées sur une carte en ligne et partagées dans toute la région. Les autorités locales et leurs partenaires peuvent très facilement mettre en place ce système en ligne et demander à la population locale de le remplir.

6. VOUS ÊTES LA SOURCE DE LA RAISON, DU RÉCONFORT ET DE LA DÉCENCE.

Cet énoncé parle de lui-même.

« Il n’est pas question d’héroïsme dans tout cela. C’est une question de décence. C’est une idée qui peut faire sourire certaines personnes, mais le seul moyen de combattre un fléau est la décence. “ Albert Camus, La Peste, 1947.

7. ÉCOUTER LES ANECDOTES ET LES DISCUSSIONS DES GENS EST UNE INTELLIGENCE VITALE EN CE MOMENT !

En écoutant ce que les gens disent dans les forums de discussion, les histoires qu’ils racontent, les idées qu’ils proposent et les initiatives auxquelles ils participent, les autorités locales obtiendront des renseignements vitaux sur l’état de leur région. Les anecdotes que les gens utilisent aideront les autorités locales à comprendre comment leurs habitants se sentent, comment ils font face à la situation, où ils se trouvent et pourquoi. Cette analyse fournira aux agences locales des informations vitales sur la manière de répondre aux besoins des habitants et des communautés locales, tant maintenant qu’après l’impact immédiat de la crise du coronavirus.

A man using a laptop overlooking the city

CINQ CHOSES QUE VOUS POUVEZ FAIRE DÈS MAINTENANT

  • Mettez en place un système de vérification des faits pour rassembler des informations précises et actualisées sur la situation dans votre région et permettre aux gens de poser des questions à des sources fiables.
  • Créez une carte pour faire connaître les initiatives communautaires liées à la COVID-19 dans votre région et indiquez où les gens ont créé des groupes d’action communautaire. Vous pouvez demander aux gens d’ajouter des détails à votre carte afin que vous puissiez orienter les personnes ayant besoin d’aide vers l’aide proposée.
  • Utilisez des histoires pour montrer comment les gens soutiennent d’autres personnes dans leur communauté locale.
  • Créez un tableau d’idées afin que les gens puissent partager leurs idées sur ce qui pourrait aider leur communauté à faire face à l’impact de COVID-19 et aux mesures d’auto-isolement et de distanciation sociale qui y sont liées. Laissez les gens partager leurs idées sur ce qui est nécessaire dans leur communauté et ce qui pourrait être fait à ce sujet.
  • Analysez les anecdotes et les métaphores des gens pour comprendre comment votre communauté se sent. Utilisez l’analyse des sentiments pour obtenir une image instantanée, jour après jour, des commentaires positifs et négatifs.

Voyez comment EngagementHQ est utilisé pour fournir des informations et un engagement sur COVID-19 dans le monde entier. 

Published Date: 3 juin 2020

EngagementHQ Logo Gray Mobilisation de votre communauté DEMANDER UNE DÉMO