Comprendre l’importance de la participation citoyenne

Par Sally Hussey (traduction)

La participation citoyenne est de mieux en mieux comprise dans le monde, et sa pratique se répand. De fait, elle est devenue un pilier du bon fonctionnement des démocraties au XIXe siècle. Ce qui la rend désirable, souhaitable et même essentielle! Elle aide les institutions à nouer avec les communautés des relations fructueuses. Ces relations rehaussent la qualité de vie à l’échelle locale parce qu’elles expliquent les décisions, qui tendent ainsi à être plus durables et plus équitables.

La participation citoyenne prend toute sa valeur là où échouent les approches traditionnelles, menées par l’exécutif; car elle adopte la concertation comme méthode de conception ou de prestation des services. Pour les enjeux complexes, qui se sont avérés résistants aux approches traditionnelles ou dans les cas où celles-ci entraînent trop d’exclusions, elle assure une meilleure compréhension des besoins et aspirations des communautés.

Group in forest talking about regeneration

« La participation citoyenne assure une meilleure compréhension des besoins et aspirations des communautés. »

La participation citoyenne stimule et renforce le vivre-ensemble.

La participation citoyenne est, surtout, une facette d’un dialogue entre les institutions et les communautés qui débouche sur des décisions créatrices de capital social.

Les réussites en participation citoyenne prennent diverses formes. La participation peut favoriser ou bloquer un changement dans les politiques ou les services et, ce faisant, améliorer la qualité de vie des citoyens au quotidien tout en contribuant à façonner une vision commune de l’avenir. Ses résultats peuvent aussi être porteurs de changements sociaux à grande échelle et avoir des échos aux quatre coins du monde.

Community Garden Project

La participation citoyenne améliore les résultats.

La participation citoyenne peut rehausser le vivre-ensemble quand, à l’invitation des décideurs et des organismes publics, la population exprime ses aspirations, ses préoccupations et ses valeurs. Intégrée au processus de prises de décisions, la participation citoyenne enrichit l’information servant aux décisions et contribue ainsi à une meilleure satisfaction des besoins des communautés.

De plus, la création d’un partenariat efficace et durable entre ces dernières et les institutions se traduit par une utilisation accrue des services — conséquence de leur meilleur alignement avec les aspirations réelles des communautés.

Group at casual meeting

La participation citoyenne, clé de l’accès et de la responsabilisation des communautés

La participation citoyenne joue un rôle déterminant dans le bien-être des collectivités.

Ancrée dans les valeurs d’accessibilité et d’inclusion, elle permet à la population de se renseigner sur les enjeux locaux et d’agir sur eux. Elle s’appuie sur la notion de responsabilisation et reconnaît que le bien-être des citoyens dépend de leur capacité d’exercer un pouvoir sur toutes les facettes de leur vie. Bref, grâce à la participation citoyenne, les membres de la communauté ont accès à des activités et espaces socialement valorisés, ont le sentiment d’exercer sur ceux-ci une influence réelle et acquièrent les compétences fonctionnelles requises pour participer pleinement.

La participation citoyenne favorise la diversité des voix, c’est-à-dire qu’elle cherche activement à inclure les membres de la communauté qui ont souvent été marginalisés ou invisibilisés, de sorte qu’ils puissent exercer une influence sur les décisions d’intérêt pour leur quotidien.

Man working in a factory holding a tablet

La participation citoyenne favorise la prise de décisions viables.

La participation citoyenne améliore l’efficacité, la légitimité et la transparence des décisions gouvernementales. Car embrasser et encourager la participation — c’est-à-dire, engager avec la communauté un dialogue pour cerner ses besoins ou connaître sa vision des enjeux qui la touchent — débouche sur des décisions plus éclairées. Les besoins et intérêts de tous les intéressés — y compris les décideurs — sont reconnus et communiqués, ce qui rehausse la viabilité des décisions. Celles-ci sont aussi plus facilement acceptées par la communauté parce que le savoir local d’une variété de groupes contribue à façonner des solutions efficaces et inclusives. Cela se traduit par une confiance accrue dans la gouvernance des institutions et leur capacité de prendre de bonnes décisions.

Partout dans le monde, on constate une érosion de la confiance dans les gouvernements, érosion exacerbée par les enjeux de l’urbatique (voir cet article en anglais sur les villes intelligentes). D’où la pertinence de la participation citoyenne, susceptible d’agir comme un canal de dialogue constant et porteur de changement entre les citoyens et leurs gouvernements.

Men cycling on cobbled street

« La participation citoyenne est importante; car une action est requise pour convaincre les acteurs détenant un pouvoir administratif, politique ou financier à mettre en œuvre des projets et politiques publiques qui profitent principalement à des communautés particulières et génèrent des changements sociaux. »

La participation citoyenne, moteur de transformation sociale

Parce qu’elle repose sur la collaboration et qu’elle a pour objet d’influencer les décisions, la participation citoyenne est un véritable moteur de transformation sociale. Elle contribue à la sensibilisation et à la défense des intérêts et, en particulier, relaie les points de vue de citoyens passionnés, détenteurs d’un savoir local — en particulier en période électorale. En tant qu’électeurs, les membres de la communauté ont le pouvoir de se faire entendre. Les élections offrent des occasions privilégiées de promouvoir des changements.

Les campagnes de sensibilisation produisent les retombées les plus importantes quand les institutions (gouvernements locaux, municipalités et conseils) mobilisent les communautés autour d’enjeux qui les touchent au quotidien. De fait, c’est dans la sphère locale que les citoyens peuvent exercer l’influence la plus directe sur les politiques.

Traditionnellement, les priorités des gouvernements locaux en matière de défense des intérêts passe par une consultation du milieu (souvent à la lumière des recherches et données de tierces parties, d’où, parfois, des campagnes de sensibilisation qui profitent à des organismes externes).La participation citoyenne est importante; car une action est requise pour convaincre les acteurs détenant un pouvoir administratif, politique ou financier de mettre en œuvre des projets et politiques publics qui profitent principalement à des communautés particulières et génèrent des changements sociaux.

Man painting a community space

La participation citoyenne, un impératif de l’approfondissement démocratique

Selon sa nature et le degré d’influence donné aux communautés dans la prise de décisions, la participation citoyenne tend vers la démocratie délibérative, c’est-à-dire un régime démocratique qui encourage la concertation en matière de politiques et d’interventions.

Depuis le milieu des années 1980, le milieu communautaire a gagné en force, s’imposant de plus en plus comme foyer d’échanges avec les gouvernements à l’heure de la libération du pouvoir. Depuis le début des années 1990, on assiste dans l’ensemble à une expansion rapide des initiatives gouvernementales ayant pour objet de faciliter la participation du public aux décisions — au-delà du vote.

En parallèle, on a vu s’installer une méfiance envers les gouvernements et l’information communiquée sur les politiques publiques par l’entremise des réseaux traditionnels et sociaux. La gouvernance descendante a aussi été délaissée au profit d’une gouvernance plus horizontale. Dans une telle organisation, les différents acteurs d’un projet de politique — gouvernements locaux, organismes, entreprises, résidents et communautés — prennent part au processus de décision. Ceci alimente l’idée très démocratique de la participation citoyenne : donner aux gens la possibilité de se prononcer sur les décisions qui vont avoir des répercussions sur leur quotidien.

Woman smiling

Dans une telle organisation, les différents acteurs d’un projet de politique — gouvernements locaux, organismes, entreprises, résidents et communautés — prennent part au processus de décision.

Au cours des dernières années, le numérique a gagné du terrain dans les processus d’élaboration de politiques et de décisions. Il se manifeste dans la démocratie numérique, de même que dans la participation des citoyens aux gouvernements ouverts. Ces changements se conjuguent à des transformations sociales plus vastes : les gens réclament plus de transparence dans les décisions de l’État et souhaitent plus que jamais se prononcer sur les politiques touchant les villes et quartiers qu’ils habitent.

Il ne faut pas négliger l’enthousiasme débordant pour la technologie qui a, paradoxalement, entraîné une méfiance envers le numérique et les mégadonnées (voir cet article sur le sujet, en anglais) ainsi qu’une manipulation de l’information diffusée au moyen des médias sociaux. Maintenant, les gouvernements doivent s’attacher à faciliter la participation avec des interactions intentionnelles. Cela signifie notamment l’utilisation du numérique comme outil privilégié de dialogue. Les avantages de la participation citoyenne en ligne sont nombreux et variés dans l’état actuel de numérisation, et le numérique favorise une démocratie continue, ce qui peut rehausser la transparence et la confiance. Choisir le numérique comme outil principal de dialogue est aussi plus efficace : les responsables locaux ont plus d’occasions de se concentrer sur les enjeux communautaires.

Woman presenting to a meeting

Pourquoi vous mettre à la participation citoyenne?

La participation citoyenne augmente la visibilité et la compréhension des enjeux et donne aux citoyens les moyens de s’impliquer dans les décisions qui touchent leur vie, leur ville et leur quartier.

Elle donne des occasions aux communautés de contribuer aux processus de décision, ainsi que de se renseigner sur les enjeux qui influencent leur vie au quotidien. Par la rétroaction, la participation communautaire permet aux gouvernements et institutions d’écouter, puis de montrer comment l’apport des communautés a guidé les décisions. Ceci contribue à bâtir des relations plus riches, plus solides et plus confiantes entre les institutions et les communautés.

Two men looking at data on phone